Inquiète





 










C'est toujours devant
L'obstacle de la voix qui aussi pourrait se taire
Mais que j'entends
L'attente démembrée de quelque chose qui soit quelqu'un

Diffuse, l'impression qu'on parle
Constamment dans mon dos
Mais je regarde toujours devant, toujours devant
Affligée d'une scoliose à vouloir entendre de quoi
Sera tranquillisé le vide

Il y faut une autre respiration
Pour que de la chercher moins dans mon larynx, j'arrête
C'est un tel chuintement !
Le personne
Un  sourd avenir
C'est un si pesant lien
Se projeter sans attache qui tient

Je teins mes épaules acajou
Embrasse un pas à côté qui m'effectue
Il serait moins certain d'être par inadvertance
Et de l'indulgence, peut-être

Je cherche
J'attends, ça vraiment, j'attends
Tant que je n'en n'ai plus soif
S'assèche la nappe phréatique de ma patience
Aspirée mille fois par sa propre extensibilité bonasse

Qu'un autre s'imite
Le front dans la pénombre
Et dans mon fond studieux en paix alors
Je lui saurai gré
Gré.



Mai 2011