Sculpter le temps















Hommage à Etienne- Martin


Place aux élancements !
D'un étonnement le poids et sa lumière s'extirpent et l’œuvre massive de l'enfantement
Caché sous ses yeux qui palpent la véhémence de la matière
Il laisse passer le Rhône, accoutumé comme lui aux lois démesurées du hasard
Sous les mandibules de ses rejetons, la terre est à gauche
Le plâtre à peine
Et les couleurs
On s'incline
Saturés et lourds de cette nécessité de voir. 




Décembre 2011
Rétrospective Musée des beaux-arts de Lyon