L'appel de la forêt














Toujours entassée
Malgré les travaux incessants
Les remises à neuf
Les remises à flot

Tous les aménagements pour embellir
L'espace et le temps en face
 Toujours si lente à partir devant
Un
Occupée à courir derrière
Deux
Toujours trop courbée
Toujours trop tendue
Toujours là à garder la mesure
Saccadée
Mais à rebours
Frappée d'accès dans l'étroitesse
Malgré la ténacité de l'effort
Pour
Obtenir
Un développement
Comme
Dans
Les
Livres

Agrandir, agrandir
Lâcher les brides sous-cutanées
Et cisailler les liens pour s'éprendre
  Amarrages et ligatures
De rage rompre
Rythmes attrayants de la spasmophilie
Trois
Quatre
Battre au tempo caduc qui passe
Quand le temps qui reste est déjà perdu
Je m'étire sérieusement
Grandis, grandis enfin pour la fin !
Assume enfin pour la fin l'appel de la forêt !
Il te reste à sauver le sauvage
Tout droit, ne t'y perds pas
Jette-toi sans appui dans la broussaille
Le trop de chair des épousailles n'y survivra pas






N.Y Février 2011