Alea Domus





 










Pas de maison
 Pas de bords
L'apnée bloque l'air d'ici
Les objets dormiront sous la légende de la mémoire à inventer sans cesse
Les barres auront été hautes, les coupes pleines
Il aura fallu vouloir
Après s'est esquissé un avenir studieux dans les confins, les  vacuités salines
Apesanteur des débris d'autres places
Le poids de ce qui masse a changé d'épaule et l'ouverture du désordre est loi
Sans merci pour les peurs ataviques et les larmes chaudes
Fourbir les armes, ignorer les ruisseaux asséchés par trop de passage
Les marches vers plus tard se comptent avec les doigts
Dans le déplacement, on peut s'y glisser
 Au risque d'y perdre l'idée que quelque chose, un jour, a importé vraiment









Novembre 2011